Identité, sécurité et confiance


 

On peut considérer une Identité numérique comme une suite d’informations numériques appartenant à une personne – permettant son identification univoque – qui suis-je –, l’authentification – quels sont mes droits ? – et enfin, de marquer son consentement - appelé signature électronique. Elle permet d’établir la propriété certaine sur les informations numériques impliquées dans l’échange, et de favoriser un accès sécurisé et simple aux services en ligne.

L’enjeu central d’un socle fort de confiance dans le monde numérique, dont l’identité numérique est un élément clé, est de permettre dans une échéance la plus courte possible la diffusion maximale des services en ligne.

De même pour qu’il y ait des dynamiques, catalysant la croissance des échanges en ligne, il faut qu’il y ait une confiance numérique en particulier dans les données identification source ou racine, garantie par une autorité forte, opérante, crédible, défendant les intérêts publics et sociétaux porteuse de l’éthique, de la direction collective et des régulations qui fondent la société durable.

Cette confiance repose sur des processus et des modalités régulés par la loi des Etats Membres ou de l’Union européenne. Et le monde numérique n’ajoute aucune spécificité à ce fondement éternel. Car il s’inscrit comme toutes les activités humaines dans les juridictions présentes ou à venir.

C’est pourquoi il est recommandable que la modernisation de l’identité et des liens sociaux soit d’abord fondée par des cadres légaux qui en garantissent la sécurité et l’efficacité. Le monde privé peut sur cette base amplifier le mouvement et créer les milliers de services qui seront ensuite consommés par le citoyen selon son libre désir, mais sur une base de garanties minimales communes à tous les services. L’interopérabilité fluide des services n’est possible qu’à cette seule condition. Les investissements européens très lourds dans l’interopérabilité des systèmes identitaires et des dispositifs de confiance numériques des Etats Membres trouvent là toute leur justification.