La Carte Nationale d’Identité Biométrique et Electronique algérienne : lancement réussi


Le cap des 5 millions de Cartes Nationales d’Identité Biométrique et Electronique a été atteint durant l'été 2017. 

Lancée en janvier 2016, la nouvelle carte d'identité algérienne est aussi le signe  emblématique des ambitions de modernisation du pays.

 

​L'État algérien présente une vision d'ensemble, ambitieuse, partagée par tous les pouvoirs publics et un référentiel unique et sécurisé pour doter le pays des avantages compétitifs d'aujourd'hui, augmenter la réactivité des administrations dans leur soutien à la fluidité de l'économie et exploiter pleinement son potentiel de développement.

Revenons sur les attentes du pays, le projet et ses ambitions.

Une de​mande de transformation forte

​Idéologiquement progressiste, mais culturellement conservatrice, l'Algérie a réussi à maintenir une stabilité politique depuis les tensions du « Printemps arabe ». L'amélioration des perspectives économiques reste le défi le plus pressant, surtout pour une population jeune et dynamique proche de 40 millions.

Les grandes réformes gouvernementales en cours visent à stimuler l'activité, diversifier l'économie et favoriser la création d'emplois dans le secteur privé.

En particulier, la politique de décentralisation et la mise en place d'une infrastructure d'e-gouvernement sécurisée, vont permettre à l'Algérie de rationaliser les services administratifs tout en offrant aux citoyens la possibilité d'accéder à des transactions électroniques et des services numériques, plus rapides et faciles d'utilisation.

​Zoom sur la C​arte Nationale d'Identité Biométrique et Electronique 

Afin d'ouvrir la voie à des services centrés sur le citoyen et de protéger les identités, une carte à micro-processeur dernière génération vient d'être lancée en janvier 2016 : la Carte Nationale d'Identité Biométrique et Electronique (CNIBE). En remplacement des documents papier actuels, la CNIBE offre un moyen d'identification fiable et sécurisé, basé sur l'authentification biométrique.

​​La CNIBE en bref

  • Le choix de la durabilité et de la sécurité physique renforcée avec un corps de carte en polycarbonate protégé par des éléments de sécurité visuelle ainsi que par le dispositif anti-fraude Sealys Window
  • Le choix de la sécurité logique et du potentiel multi-service : Système d'exploitation Sealys ID Motion multi-service, le premier au monde à avoir obtenu un certificat de critères communs incluant des assurances de niveau EAL7
  • Le choix de la biométrie : Dispositif Sealys BioPIN équipé de la technologie Match-on-Card pour une authentification des empreintes digitales
  • Le choix de la technologie de pointe : avec deux microprocesseurs,  la carte supporte une large diversité d'usages. La protection de l'accès aux services d'e-gouvernement, la vérification d'identité ou encore le document de voyage électronique conforme à l'OACI

 Infographique

  • La nouvelle Carte Nationale d’Identité Biométrique et Electronique de la République Algérienne Démocratique et Populaire

    Lire notre infographique
Cette toute première carte eID algérienne constitue pour les citoyens un moyen moderne de prouver leur identité (identité régalienne​) et leur servira en particulier dans le cadre de leurs interactions avec le gouvernement. ​

Des systèmes de vérification des empreintes digitales et de reconnaissance biométrique seront couplés à une base de données sécurisée, accessible aux agences gouvernementales chargées de l'enregistrement des électeurs, du recouvrement de l'impôt, de l'émission des passeports, etc.

Cette nouvelle carte à microprocesseur est la carte d'identité nationale pour tous les citoyens à partir de l'âge 18 ans.

​​
Modernisation de la Carte Nationale d'identité​​​​​

Une sécurité forte pour créer un climat de confiance


En Algérie, la loi de 2010 sur la mise en place du numéro d'identification nationale unique (NIN) et la loi de février 2015 sur la signature et la certification à valeur légale ont marqué deux jalons majeurs dans le cadre de l'identité numérique nationale pour les initiatives d'e-commerce et d'e-gouvernement.

La CNIBE incorpore de puissantes fonctionnalités de sécurité, avec en renfort l’enregistrement des données biométriques et des empreintes digitales sur le microprocesseur. L’accès aux services électroniques publics et privés—tout particulièrement les services d’e-gouvernement—via des portails Internet est sécurisé grâce à deux certificats pour l’authentification électronique et la signature émis par l’autorité de délivrance de la carte.

Gemalto fournit également sa plateforme Coesys Issuance PIN Mailers. Le code PIN permettra aux citoyens d’activer leur carte eID puis d’accéder aux services publics numériques et d’émettre des signatures numériques à valeur légale pour les documents officiels et contrats.​

Les titulaires de ces cartes pourront signer électroniquement des documents publics et privés à l’aide d’un certificat de signature électronique qualifié. Ce certificat, conforme à la nouvelle législation algérienne, vise à créer un climat de confiance propice au commerce électronique et à l’implication des citoyens.

Une solution Gemalto hautement sécurisée à la pointe de la technologie

Fort de son expérience et de sa participation à plus de 100 programmes nationaux dans le monde, Gemalto fournit des cartes eID de dernière génération en polycarbonate et une gamme complète d'éléments de sécurité optique et physique, conçues pour concrétiser les objectifs du pays en matière de sécurité du titre national d'identité et du développement de l'économie numérique.

Il s'agit du troisième contrat de fourniture de documents sécurisés que Gemalto signe avec l'Algérie : le premier portait sur l'introduction d'une carte de santé électronique en 2008 et le deuxième sur l'acquisition de couvertures pour passeports électroniques en 2014.

​​La nouvelle carte d'identité électronique : ambitions

L'État algérien a déjà expérimenté cette démarche quand quelques années plus tôt quand il avait conçu et diffusé la carte de santé algérienne (CHIFA) aux citoyens.

Il a alors compris que le point de départ de toute démarche de progrès collectif reposait sur :

  • ​Un lien unificateur, symbolisant le lien social liant le citoyen à l'administration,
  • Le principe de confiance dans la représentation nouvelle et électronique de ce lien et sa traduction en droit pour assurer sa sécurité et sa validité dans les échanges électroniques.

Avec l'introduction de cette nouvelle carte d'identité, le gouvernement algérien pourra assurer à ses citoyens la confidentialité de leurs données en éliminant les risques de vols d'identités.

Par ailleurs, la nouvelle infrastructure d'e-gouvernement entraînera une simplification administrative et permettra aux agences gouvernementales de respecter leur promesse de proposer des services orientés citoyens, une demande pressante de la population.​

​​La nouvelle carte d'identité électronique

Grâce à l’authentification électronique sécurisée et à la signature numérique, les cartes d’identité électroniques de Gemalto offrent une véritable polyvalence ainsi qu’une multitude d’applications pour simplifier au quotidien les formalités de voyage, les déclarations en ligne et le paiement de certains frais.​​

​​​​​

Quelle biométrie pour la CNIBE ?


L'algorithme « Match-on-Card » pour le dispositif Sealys BioPIN
​La CNIBE incorpore des fonctionnalités de sécurité numérique, qui s'appuient sur l'algorithme « Match-on-Card » de vérification des empreintes digitales. Contrairement aux processus biométriques conventionnels, l'algorithme « Match-on-Card » permet une vérification locale des empreintes digitales grâce au microprocesseur de la carte. Les identifiants biométriques sont protégés car ils ne quittent jamais la carte. 

C'est le processeur de la carte qui assure la vérification et qui répond par oui ou par non à la question : l'empreinte présentée correspond-elle à celle stockée dans la carte ? ​​

Pour donner une vision d'ensemble, voici les actions de modernisation pilotés par le ministère de l'Intérieur et des collectivités locales et menées en parallèle au projet CNIBE :

Le rapprochement de l'administration et du citoyen

Le Ministère de l'intérieur et des collectivités locales a lancé un vaste programme de modernisation pour mieux prendre en compte les attentes de la population, de lutter contre toutes les formes de corruption et de bureaucratie, de mettre en place une administration électronique efficiente et transparente, et de stimuler le développement local.

Les efforts sont axés aussi sur la relance du développement local par l'activation du rôle des communes et d'une plus grande participation citoyenne.

Un bon exemple est l'ouverture d'un guichet unique au niveau des communes et de leurs antennes chargées de la délivrance des documents officiels, tels que les passeports, les cartes grises et la carte d'identité nationale, sans avoir à se déplacer vers les sièges de Daïras.

Autre exemple, la création en décembre 2014, d'un centre d'appel relevant du ministère de l'Intérieur pour répondre aux doléances des citoyens, le numéro vert «1100 », est un véritable succès. Ce centre qui compte 200 agents, reçoit environ 18.000 appels par jour.

Il fournit aux citoyens les informations et explications concernant la constitution des dossiers administratifs ainsi que les modalités de création des associations et de partis politiques.

​​La biométrie comme outil de modernisation

Comme nous le détaillons dans notre dossier de juin 2016, la biométrie au service de l'identification, cette technologie s'est rapidement distinguée comme la plus pertinente pour identifier et authentifier les personnes de manière fiable et rapide, en fonction de caractéristiques biologiques uniques.

En Algérie, des mesures ont été prises pour intégrer les données biométriques dans tous les documents administratifs, avec une meilleure coordination entre les ministères. Pour ce faire, le ministère de l'Intérieur travaille avec les départements informatiques de toutes les régions (wilayas).

​L'enregistrement biométrique est effectué au niveau municipal, en plus de l'inscription actuellement gérée au niveau régional, et ceci pour les 547 agglomérations de communes.

Un registre national numérique pour l'Algérie

Chaque certificat de naissance papier est numérisé pour être intégré dans une base de données nationale. Le succès de ce programme a motivé tous les ministères concernés. Une base de données nationale a été créée pour l'immatriculation des véhicules.

​Aujourd'hui ces documents peuvent être délivrés dans toute division administrative. ​

Le Numéro d'Identification National unique  

Le Numéro d'Iden​tification National unique (NIN) 

​La mettre en œuvre le NIN qui est actuellement généré pour le passeport électronique est aussi réalisé pour la CNIBE. Il est une composante du registre national d’état civil et est destiné à éliminer les confusions dues aux erreurs d’orthographes et aux homonymies et améliorer aussi l’accès aux données d’identification du titulaire d’un document. 

Signature électronique e​​​t services électroniques

​Le déploiement de ces nouveaux titres numériques peut apporter de réels services et bénéfices aux citoyens et aux entreprises dans des conditions compatibles avec les nouvelles règles de protection des données et des libertés personnelles.

Beaucoup de ministères et de pouvoirs locaux sont tentés par la capacité multiservice de ces nouveaux titres électroniques et vont pouvoir encourager leur usage également dans de nombreux événements de la vie quotidienne du citoyen (transport, accès aux lieux publics, paiements de service publics…).

Modernisation de la Carte Nationale d'identité​​​​​

Deux symboles de l’Algérie représentés en particulier sur la nouvelle carte


Le Mémorial du martyr (en arabe : مقام الشهيد, Maqam E’chahid) est un des symboles de l’Algérie moderne. Ce monument érigé à la mémoire des morts de la guerre d'indépendance d’Algérie surplombe Alger.

Le fennec est un des symboles du patriotisme algérien. Animal du dessert, il chasse les nuisibles et est d’ailleurs protégé par la loi. Il est aussi la mascotte de l'équipe nationale de football du pays.

Votre projet eID avec Gemalto

Gemalto soutient la volonté de modernisation des pays qui font le choix du monde numérique pour le bien-être de leurs populations, leur compétitivité socio-économique et leur sécurité.

De par sa position unique d'industriel et fournisseur de solutions d'identité numériques, Gemalto  l'observateur privilégié des tendances mondiales.

En effet, le support retenu très largement pour les titres sécurisés porteur d'identité numérique, les cartes à microprocesseur, a amené Gemalto au cœur de nombreux programmes d'e-Gouvernement et de déploiement de titres identitaires.

Les budgets importants de ces programmes ont également conduit Gemalto à conseiller de nombreux états lors de la mise en œuvre de ces programmes.

La société durable est une société ou le lien social est revitalisé et dynamisé grâce aux technologies numériques et dans tous ces domaines, l'identification fiable des citoyens est un facteur critique de succès.

Gemalto participe à plus de 100 programmes nationaux dans le monde, notamment plus de 30 programmes de passeports, plus de 48 projets nationaux d'identité électroniques et une expertise reconnue dans la gestion des frontières.

​Une question, une remarque ? Contactez-nous.​