Une nation pionnière


​Après plus de 10 années d’existence, le projet d’e-Gouvernement du sultanat d’Oman a radicalement transformé les relations entre les citoyens et l’état

(Article tiré de The Review, issue 3 2013)

Oman, Une nation pionnière 

L’utilisation de l’identité, de l’authentification et des systèmes d’accès électroniques destinés à améliorer la qualité et l’efficacité des services publics, connait un véritable essor partout dans le monde. Toutefois, même les pays qui reconnaissent les avantages d’une approche moderne de la gouvernance et de la citoyenneté ont généralement encore un long chemin à parcourir avant de pouvoir concrétiser leurs ambitions en raison de l’ampleur de la tâche. Oman constitue ainsi une exception notable puisque le sultanat s’est engagé, il y a plus de dix ans déjà, dans l’un des programmes d’e-Gouvernement les plus complets de la planète. Le plus vieil état indépendant du monde arabe est ainsi devenu aujourd’hui un véritable modèle de nation numérique.

Alors que ce programme est devenu emblématique des avantages liés à l’e-Gouvernement, Oman, dont la population compte actuellement environ 3,8 millions d’habitants, a défini des objectifs précis pour chaque étape. La mise en œuvre d’une infrastructure informatique moderne est née de la volonté du pays d’offrir à ses citoyens un accès plus pratique, plus complet et plus efficace à toute une série de services publics essentiels. De plus, les systèmes d’e-Gouvernement pourraient contribuer à améliorer la sécurité et la participation à la vie publique et constituer un réel tremplin pour atteindre des objectifs de plus grande envergure comme la diversification économique et la création d’offres d’emploi pour les habitants du pays. 

Le projet d’e-Gouvernement d’Oman a vu le jour en 2002 lors de la mise en place par le pays de son système de registre national numérique : une base de données unique et centralisée qui gère les dossiers de tous les citoyens et qui a servi de base pour l’ensemble des initiatives d’e-Gouvernement du sultanat qui ont suivi. Le véritable point de départ a été le lancement par Oman d’un système de cartes d’identité électroniques. Basé sur une technologie de cartes à micro-processeur sécurisée, il a fourni aux Omanais, pour la première fois, un titre d’identité unique et pratique, intégrant également leur permis de conduire, ainsi que des fonctions pour le contrôle automatisé aux frontières.

De la carte au téléphone

OmanOman a rapidement tiré parti de ces réalisations initiales et, en 2009, une fonction de porte-monnaie électronique prépayé a été ajoutée à la carte d’identité électronique. Les citoyens ont pu ainsi payer rapidement et facilement de nombreuses procédures officielles, même pour ceux qui n’avaient pas accès aux services bancaires. En 2011, l’authentification et l’identification électroniques des électeurs sont venues s’ajouter. Dans les mois à venir, la carte d’identité électronique permettra aux citoyens d’accéder à de nombreux services gouvernementaux en ligne. Toutefois, refusant de se reposer sur ses lauriers, le gouvernement d’Oman a également introduit l’option d’identification mobile. Celle-ci embarque l’équivalent électronique d’une carte d’identité électronique physique sur le téléphone mobile de l’utilisateur, et permet ainsi aux citoyens de signer des documents ayant une valeur légale et d’accéder aux services partout où ils se trouvent.

Souhaitant aller encore plus loin dans l’intégration de la technologie aux services proposés aux citoyens, Oman a adopté le passeport électronique : des titres de voyage ultramodernes qui embarquent données personnelles, empreintes digitales et photographies. Dotés d’un logiciel garantissant une sécurité maximale, les passeports électroniques améliorent radicalement la vitesse et l’efficacité des procédures administratives aux frontières et simplifient la vie des voyageurs.

« Oman est devenu un véritable modèle d’e-Gouvernement », se félicite Hisham Surakhi, Vice-président Programmes gouvernementaux, Moyen-Orient, chez Gemalto. « Il prouve incontestablement que le concept de nation numérique n’est pas une chimère ou une ambition irréaliste. »

La vitesse et l’ampleur de la transformation d’Oman ne sont pas passées inaperçues. En juin 2009, les Nations Unies ont décerné un prix d’excellence pour le service public au projet de système d’état civil de la police royale d’Oman. Un an plus tard, l’organisation désignait Oman comme le pays le plus performant au monde dans son Rapport sur le développement humain. Et, en 2012, le Sultanat d’Oman s’est classé en 16e position de l’indice biannuel d’e-participation de l’ONU. À l’échelle locale, le système de registre national et le système de vote électronique ont tous deux été distingués par le prix du Sultan Qabus, le plus prestigieux dans le domaine des technologies de l’information d’Oman, qui récompense l’excellence en matière d’e-Gouvernement.

La transformation d’Oman a prouvé que l’e-Gouvernement est un instrument puissant, qui offre une plus grande transparence, une meilleure accessibilité, ainsi qu’un confort d’utilisation accru vis-à-vis des services publics qui forment désormais une partie fondamentale de la société moderne.

Plus d'infos ( en anglais uniquement)