Le tachygraphe numérique : une réussite technique transfrontalière pour une plus grande sécurité routière en Europe


Le tachygraphe numérique : une réussite technique transfrontalière pour une plus grande sécurité routière en Europe

Une réussite technique transfrontalière

 Le tachygraphe analogique, concept qui consiste à enregistrer les activités de conduite, remonte à 1953 et, depuis 1986, il est obligatoire en Europe sur tous les véhicules utilitaires.

Aujourd'hui, le système du tachygraphe (ou chronotachyraphe) est numérique et repose sur l'infrastructure à clé publique (PKI). À ce jour, il s'agit de l'unique projet européen garantissant une interopérabilité complète au sein des pays de l'Union européenne et de l'AETR (Accord européen sur les transports routiers) et une réussite technique évidente. Avec un niveau de sécurité exceptionnellement élevé, le tachygraphe numérique (digital tachograph en anglais) est le premier projet interopérable transfrontalier de ce genre​.

Améliorer la sécurité routière en Europe

 Une étude européenne a montré que la fatigue des chauffeurs routiers constituait la principale cause de 6 % des accidents, dont 37 % mortels. Le coût total des accidents pour l'ensemble des véhicules utilitaires de plus de 3,5 tonnes s'élèverait à 2,8 milliards d'euros.

L'introduction du tachygraphe numérique peut être considéré comme un succès, surtout en tenant compte du caractère hétérogène des parties prenantes impliquées dans le système comme l'a exprimé l'ÉTUDE D'IMPACT de la Commission européenne à propos des mesures améliorant l'efficacité et l'efficience du système du tachygraphe dans la révision du règlement du conseil (CEE) N°3821/85 de juillet 2011. Le tachygraphe numérique est un élément important de la sécurité routière nationale et internationale et un outil précieux pour les opérateurs de flottes de transport de passagers et de marchandises.

Le tachygraphe numérique permet une meilleure application de la législation sociale, car il est beaucoup plus difficile de manipuler le système de façon frauduleuse et de le dissimuler. L'introduction du tachygraphe numérique a, par conséquent, contribué à atteindre les objectifs de la législation sociale (étude d'impact de la CE) :

  • amélioration de la sécurité routière en réduisant considérablement la fraude liée au dépassement du temps de conduite et aux excès de vitesse ;​
  • meilleures conditions de travail pour les chauffeurs ;
  • concurrence loyale entre les entreprises de transport​

Qu'est-ce qu'un tachygraphe numérique ?

Le tachygraphe numérique est composé d'un capteur de mouvement et d'un appareil de contrôle installés dans les poids lourds et les autobus, et de quatre types de cartes tachygraphiques (en anglais digital tachograph card ou tacho card) : une carte avec photo pour les chauffeurs routiers pour enregistrer toutes les activités de conduite individuelle des quatre semaines précédentes, des cartes pour l'entreprise exploitant le véhicule pour la gestion de la flotte, des cartes pour les ateliers homologués responsables de l'installation et de l'étalonnage des capteurs de mouvement et enfin les cartes pour les pouvoirs publics effectuant des contrôles routiers.

Les cartes tachygraphiques sont utilisées par un million d'entreprises de transport et plus de six millions de chauffeurs professionnels​.

D'abord mis en place dans l'Union européenne, le système est obligatoire, depuis 2010, dans les pays de l'AETR (Accord européen sur les transports routiers). Aujourd'hui, le système est déployé dans toute l'Europe, plus la Turquie et les états de la CEI (Communauté russe des Etats indépendants), soit 50 pays. 

Tachograph

Évolution de la réglementation des tachygraphes numériques

 

Gemalto accueille avec satisfaction la nouvelle réglementation portant sur le tachygraphe numérique (UE) n° 165/2014, qui entrera en vigueur en mars 2016 et prévoit des fonctions évoluées pour les systèmes de tachygraphes numériques. La nouvelle réglementation sur les équipements d'enregistrement pour le transport routier prendra en charge la technologie par satellite [connexion au système GNSS (Global Navigation Satellite System)], les contrôles routiers à distance via la communication sans fil par micro-ondes de courte portée (DSRC) et une sécurité améliorée grâce, notamment, à la cryptologie.

Gemalto est fier de contribuer à la réussite de la mise en œuvre de 34 projets de tachygraphes numériques et pense que l'une de ses missions est de collaborer avec ses clients pour faire connaître et partager les meilleures pratiques suivies dans le monde.