6 sujets d'actualité d'e-Santé qui améliorent notre quotidien


​Publié en mars 2018

Des robots à l'impression en 3D, l'e-santé est en train de modifier les services de santé traditonnels. Voici 6 nouveautés que nous avons souhaitées partager avec vous.

Tout d'abord, une définition.

E-santé: définition

​L'e-santé, ou santé numérique, se définit comme l'utilisation des technologies de l'information et de la communication au service de notre santé - et son périmètre ne cesse de croître.
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) précise que:

  • 58 % de ses États-membres avaient une stratégie d'e-santé,
  • avec 55 % des pays disposant d'une législation visant à protéger les données électroniques des patients.

​​e-Santé

1. Télésanté et m-santé

De nouvelles solutions sont réclamées de toute urgence pour répondre aux demandes coissantes de soins d'une population grandissante et vieillissante. Selon les projections, la population mondiale devrait compter d'ici 2020 un milliard de personnes âgées de plus de 60 ans, et l'urbanisation galopante devrait conduire à une raréfaction des soins de santé dans les zones rurales. Par ailleurs, neuf adultes sur dix souhaitent rester chez eux en vieillissant, alors même que les défis inévitables de l'âge rendent la chose difficile.

Les solutions de télésanté et de m-santé tirent partis de la technologie M2M pour fournir des services de santé innovants de façon efficace et accessible par tous. Par exemple, en permettant une surveillance à distance en temps réel des maladies chroniques comme le diabète, l'apnée du sommeil ou les maladies cardio-vasculaires, les solutions de m-santé peuvent améliorer le bien-être, éviter l'hospitalisation et permettre aux personnes qui vivent dans des endroits isolés de bénéficier des mêmes avantages. La technologie Cinterion Gemalto offre une connectivité cellulaire sécurisée qui permet aux solutions de télésanté d'envoyer automatiquement des mises à jours aux médecins et aux prestataires de soins, tout en améliorant la communication entre les patients et leurs équipes soignantes.

En septembre 2017, Gemalto annonçait l'utilisation de sa technologie de connectivité IoT dans la solution de m-santé d'OnKol. Activé par le module sans fil de Gemalto, ce terminal intelligent connecte les personnes âgées et celles qui ont des besoins particuliers, à leur famille et leurs aidants, leur permettant ainsi de continuer à vivre chez eux en toute sécurité, indépendance et confort. Il peut informer les membres de la famille, les aidants et même les professionnels de santé de tout ce qui les concerne, depuis les signes vitaux aux rappels de prise de médicaments, en passant par les situations exigeant une réponse urgente.

​2. Impression 3D

Basé à Haïti, un service de secours aux sinistrés des catastrophes, appelé Field Ready, apporte une réponse aux ruptures des chaînes d'approvisionnement en introduisant l'impression 3D pour la fabrication rapide d'objets de petites séries. Jusqu'à présent, il a été imprimé et testé de petits articles médicaux jetables, comme des connecteurs pour tube à oxygène, démontrant ainsi comment l'impression 3D peut être utilisée dans le cadre d'opérations humanitaires.

​3. Pilulier intelligent

Pilulier intelligentLes prises de médicaments peuvent s'avérer complexes et une erreur peut entraîner de sérieuses conséquences. La société MedMinder basée à Boston (voir photo) a lancé un pilulier intelligent innovant, qui assure le suivi et le compte rendu de la prise de médicaments, envoie des alertes aux patients lorsqu'ils doivent prendre leurs cachets et renouvelle automatiquement les ordonnances.

Avec une connectivité sécurisée et un cryptage activé par le module IoT de Gemalto, les informations sont envoyées du pilulier vers un serveur dans le cloud. MedMinder permet aux médecins, aux infirmièr(e)s et aux aidants autorisés, de se connecter à l'interface pour vérifier si un patient suit bien son traitement.

Il s'agit juste d'une solution parmi un nombre croissant de technologies de m-santé, qui devraient représenter, selon Grand View Research, un marché de quelque 49 milliards $ (ou 40 milliards €) d'ici 2020.

​4. La technologie blockchain au service du dossier médical partagé

La fondation estonienne de e-santé (Estonian eHealth Foundation) utilise la technologie blockchain pour sécuriser les dossiers de santé publique des quelque 1,3 million de citoyens d'Estonie. Ce système d'avant-garde améliore l'accès aux informations vitales pour les professionnels de santé, tout en garantissant la protection des données des patients et l'intégrité de leurs fichiers.

En contrôlant l'accès aux dossiers via la carte nationale d'identité électronique (eID), chaque fois qu'un dossier est consulté ou modifié, l'activité est consignée dans la blockchain et une « signature sans clé ». Les patients peuvent ainsi surveiller toute utilisation inadéquate de leurs données et voir exactement qui les a consultés.

Dès 2011, soit 18 mois après le lancement, 80% des ordonnances sont électroniques. 100% des images radiologiques, hors dentaire, sont aujourd'hui stockées et partagées dans le système PACS. 95% des médecins utilisent l'application Dossier Médical Personnel.

​5. RoboCoach

Développé à Singapour et financé par l'initiative Smart Nation du gouvernement, RoboCoach est un robot qui utilise la technologie de reconnaissance du mouvement pour s'assurer que les personnes âgées pratiquent correctement leurs exercices quotidiens.

Doté de bras métalliques et d'un écran intégré, ce robot aide à dispenser une thérapie physique et cognitive aux seniors qui ont été victimes d'un AVC ou souffrent de pathologies comme la maladie d'Alzheimer. Le robot reconnaît la voix humaines qui lui ordonne de débuter le programme d'exercices et supervise les seniors lorsqu'ils exécutent chaque semaine 15 types d'exercices pour les bras.

​6. Assurance maladie électronique

La Caisse Nationale d'Assurances Sociales des travailleurs salariés d'Algérie, la CNAS, rencontrait de grandes difficultés pour répondre aux demandes de règlement. Gemalto lui a présenté une alternative électronique qui réduit les coûts administratifs, accélère les remboursements et permet à la CNAS de gérer l'ensemble du système plus efficacement.

De plus, Gemalto a créé une application informatique qui gère les ordonnances. En mai 2016, quelque 700 millions d'ordonnances électroniques avaient été délivrées via le nouveau système.​