Pour un Internet des objets (IoT) véritablement convivial


​​​​​​​Les objets connectés comme les wearables s'appuient sur une connectivité rapide et stable, un atout indispensable à l'heure où le nombre d'appareils connectés à l'Internet des objets connaît une forte croissance
Article tiré de /​Review", Mars 2015​​​​ [en anglais]


Les objets connectés « à porter » ou wearables  sont au centre de toutes les attentions. La très attendue Apple Watch est le dernier joyau du marché en plein essor des wearables  et même le projet Google Glass, qui a été retiré du marché grand public, pourrait bientôt retrouver une place dans l'environnement professionnel. 

Tractica estime qu'en 2013, environ 15 millions de wearables ont été vendus et que ce chiffre devrait atteindre près de 70 millions en 2017. 

Certains problèmes liés à la connectivité persistent cependant et risquent de prendre de l'ampleur avec l'expansion du réseau des objets connectés connu sous le nom d'Internet des objets (IoT). 

Bon nombre de ces objets sont conçus pour être utilisés en dehors de la maison, ce qui signifie que les utilisateurs comptent sur une connectivité cellulaire ou une connexion Wi-Fi gratuite mais lente, depuis un café ou un bar, où ils partagent un réseau souvent non sécurisé avec beaucoup d'autres utilisateurs.

Toujours plus vite
La connectivité cellulaire, au moins, a connu une belle progression au cours de ces dernières années grâce au déploiement de réseaux plus modernes et plus rapides qui assurent une meilleure couverture. 

« La 4G aide beaucoup, et la 5G améliorera encore la situation », analyse Jonathan Mitchener, technologue en chef, ICT, chez Innovate UK. « Pas seulement parce que les réseaux les plus rapides deviennent disponibles, mais aussi parce que, ce faisant, ils libèrent de la capacité sur la génération précédente de connectivité mobile. 

« Beaucoup d'applications IoT ont besoin d'une certaine connectivité, fiable ou régulière, mais pas forcément des vitesses de lecture très élevées, utilisées pour la vidéo ou les jeux, qu'offre la 4G ou la 5G. La connectivité est donc importante, mais objets connectés à l'IoT n'ont pas tous les mêmes exigences dans ce domaine et ces besoins peuvent être très divers. » 

Des attentes réalistes
Ce qui est important aussi, c'est que les consommateurs aient le sentiment que leurs données personnelles sont sécurisées lorsqu'ils utilisent des objets connectés à l'Internet des objets. Mais, comme le dit le professeur Spicer, une confidentialité totale est presque impossible à atteindre, notamment pour la technologie portable. 

« Vous pourriez sans doute utiliser le téléphone pour modifier les paramètres de confidentialité, mais cela requiert beaucoup de connaissances, et la protection des données personnelles peut vite devenir un travail à plein temps », ajoute-t-il. « Le pacte faustien d'une montre intelligente est que vous gagnez des tas de nouvelles fonctionnalités, mais qu'en contrepartie vous abandonnez toute confidentialité. »​

Authentification forte
La bonne nouvelle est que les utilisateurs devraient pouvoir éviter les cyberattaques, dans la mesure où beaucoup de ces appareils utilisent l'authentification par carte SIM via la connectivité cellulaire. De même, les fabricants et les opérateurs de réseaux f​ont d'énormes progrès pour que l'Internet des objets soit aussi sécurisé que possible, le travail préparatoire étant déjà en grande partie en place. 

« Les objets connectés vont certainement jouer un rôle prépondérant dans le futur », explique Mitchener, « et leur impact pourrait être considérable, à condition que ceux qui lancent des services qui intègrent de tels objets indiquent clairement aux utilisateurs à quoi servent ces appareils et quels bénéfices ils peuvent en tirer au quotidien. »


 En savoir plus sur la connectivité à la demande [En anglais]